Clinique
Provence Bourbonne

Belle Histoire de Patient : portrait de Romain Peker

Article le

Miraculé d’un accident de moto, le boxeur Romain Peker revendique son bonheur et salue les équipes de la Clinique Provence-Bourbonne.

Victime d’un effroyable accident de moto le 30 juin 2016, Romain Peker, boxeur professionnel, a été « remis sur pied » par les équipes de rééducation de la Clinique Provence-Bourbonne à Marseille. S’il est aujourd’hui un homme heureux et le père d’un tout jeune garçon, c’est qu’il a vécu son histoire de survie comme une renaissance, porté par son optimisme inoxydable et sa foi en la médecine.

Son parcours depuis les premiers instants suivant l’accident est selon l’intime conviction de Romain jalonné de miracles : il y a d’abord eu ce kinésithérapeute, Jean-Luc, présent sur le lieu de l’accident, qui a réclamé aux badauds deux ceintures dont il lui a fait un garrot sur chaque jambe, même celle qui était arrachée, et qui lui a sauvé la vie une première fois. C’est ensuite une infirmière, Florence, qui s’est penchée sur lui pour le maintenir éveillé jusqu’à l’arrivée des secours. C’est à elle qu’il a dit : « Dites à ma femme que je l’aime ».

Ce sont ensuite les pompiers, le choc hémorragique, l’hélicoptère pour la Timone et le coma artificiel. Et 8 heures d’opération pour « reconstruire son corps fracassé», sauver la colonne vertébrale fracturée et l’amputer de la jambe gauche. Suivront 14 autres opérations et plusieurs infections qui lui valent des allers retours en infectiologie à la Clinique de la Conception (devenu IHU).

Autant d’occasions de croiser la mort, de friser la paraplégie, dont Romain se sortira à chaque fois, avec son optimisme combatif, renforçant son sentiment très ancré : cet accident lui a fait prendre conscience du miracle répété de la vie.

Après des mois à l’Hôpital de la Timone à Marseille, Romain arrive à la Clinique Provence-Bourbonne pour entamer sa rééducation. Après un premier séjour de 1 an en hospitalisation complète, il est suivi pendant 1 an en hospitalisation de jour.

Romain a beau être polytraumatisé, il vit cette rééducation comme une opportunité... de faire encore plus de sport!  Son addiction au sport, il la revendique comme une chance de rester proche de ce corps en souffrance pour en tirer le meilleur, sans jamais s’en plaindre.

Avec toute l’équipe de la Clinique Provence-Bourbonne, kinés, infirmières, médecins, ergothérapeutes, il peaufine sa rééducation, va plus loin par la force de sa volonté et progresse vite.

Cette équipe de soignants devient sa famille. Il s’attache à chacun d’eux, monte les voir à chacune de ses visites. Il tient à conserver ce lien vivace, manifestation à jamais de son infinie reconnaissance envers ces professionnels de santé qui lui ont sauvé la vie. Il cite pêle-mêle : Giuseppina Sodaro (Pinachou !), Alexandra Reynaud, Michèle Timsit, Magali Deroin, Tania, Laeticia Berrard, Jean-Vincent Ramos, Dominique Bègue et tous les infirmiers, aides-soignants, ASH, docteurs, personnes de l’accueil, kinés, ergothérapeutes... Hommage à tous.

 

« Tout le monde croit qu’il faut deux jambes et deux bras pour vivre, mais j’ai la preuve que la vie est belle même avec des plaques d’acier dans tout le corps, même avec un membre manquant » déclare t-il avec un enthousiasme qui a dû mettre du baume au cœur des soignants. « Cet accident m’a fait grandir : j’avais 20 ans dans ma tête, j’ai maintenant réellement 32 ans et je suis riche de toutes ces rencontres passionnantes et nourrissantes avec ces personnes admirables qui m’ont évité le KO final».

Aujourd’hui, les projets fusent et Romain ne manque pas de travail : sa compagne Camille et ses amis ont créé en mai 2018 l’association Second Round - Se relever par le sport pour le soutenir et avec lui toutes les personnes handicapées et amputées, afin de les accompagner dans leur quête d’autonomie. Romain s’investit dans l’activité de l’association avec son énergie de boxeur. Heureux, épanoui, il souhaite promouvoir auprès de l'opinion publique la cause des personnes amputées ou handicapées.

Romain souligne avec reconnaissance la soutien indéfectible de Loïc Bancilhon, directeur de la Clinique Provence-Bourbonne  dans chacune des manifestations de l’association.

Article précédent

Clinique Provence-Bourbonne : les travaux d’extension sont lancés

Les travaux d’extension de la Clinique Provence-Bourbonne, établissement du Groupe Ramsay Générale de Santé situé au cœur des collines d’Aubagne, sont lancés...